Course et Blake Shelton

Based on a True Story

Et voilà, quelle étrange association.

Depuis mon retour en Suisse, je me suis mise à la course à pied, j’ai même une course de prévue. Je ne vise pas haut: la Genevoise, une course de 5 km, le long du lac et réservée aux femmes. J’ai commencé avec une amie un entrainement pour arriver à courir dix kilomètres, elle fait l’autre course, celle pour les braves. On avançait bien et l’hiver à débarquer. Le froid, j’ai réussi à gérer, merci décathlon et leur fringue pour la course, mais quand à débarquer le brouillard, l’échec! Même le pneumologue à la télé m’approuvait, la concentration de particule fine est trop haute quand il y a du brouillard, les activités sportives extérieures sont déconseillées. Bref, il ne m’en a pas fallu plus pour me décourager, pensais-je.

Et aujourd’hui, 12 jours après mon dernier footing, je regarde par la fenêtre, mais c’est du ciel bleu, 10 minutes après j’étais changée les chaussures au pied et je m’énervais à trouver mes clefs pour sortir courir. Une banane pendant mes 43 minutes d’entrainement, je ne pensais pas cela possible.

Mais que viens faire Blake Shelton là dedans. Heu comment dire, bizarrement, je ne trouves rien de plus motivant pour courir que lui. Oui, je ne suis pas sure que la Country music soit ce qui est le plus couramment écouté, mais j’ai essayé les autres musiques de mon baladeur, ben y a que lui qui me fait courir.

Même pas honte quand je fredonne les chansons, je crois que mes favorites sont « Boys ’round here » et « Doin’what she like » yeah avec le bon accent du sud, plein de testostérone. L’autre moment de honte est que j’ai découvert ce chanteur en regardant The voice US et en me disant mais c’est qui ce type. J’ai été sur youtube écouté ce qu’il faisait et, l’Ogre maudit le ciel, j’ai accroché.

P.S. Ah si j’ai quand même un petit bémol à cet artiste, j’avoue que son coté pub pour la NRA me déplait pas mal. Il doit pas être un copain à Obama et ceux qui veulent abolir le droit à une arme…