Un peu d’autre chose

Je me suis rendue compte en faisant un petit tour sur ce blog qu’il y a un de mes hobbies dont je parle très peu. Pourtant j’assume de tricoter, autant celui-ci, je ne m’en vante pas trop. Peut-être est-ce du à la mauvaise pub qu’il s’est longtemps coltiné. Bref, je suis aussi une rôliste. Et oui, ce bon vieux virus du jeu de rôle. J’ai une nette préférence pour celui-ci autour d’une table, mais je comble mon manque avec internet.

Bref, aujourd;hui, j’avais envie de vous parler de ma récente découverte: Pathfinder. Tout à commencer par la visite d’amis qui faisaient jouer Donjons et Dragons première édition à leurs enfants. Je me suis mise ainsi à redécouvrir Donjons et Dragons 3.5, celui là même avec lequel j’avais débuté le jeu de rôle, n’ayant jamais été convaincue par la version 4. Redécouverte faisant, je suis arrivée sur le site de AideDD.org. Un peu de jeu de rôle via le web, mais avec les réguliers DD3.5 et DD4, il y avait aussi Pathfinder, Kesako? Bref, je lis, je recherche et plus que la simple amélioration du système 3.5, je découvre une compagnie et surtout un univers riche et bien fourni, qui se paie même le luxe d’avoir eu, une fois, pour contributeur China Miéville.

Peu de temps après cela, je découvre qu’un nouveau magazin de jeux, c’est ouvert à Newcastle. Ni une, ni deux, je m’y rends, peu de chose en stand, mais des possibilités larges de commande. On y trouves des miniatures, des jeux de plateau et du jeux de rôles, dont Pathfinder. Et là, je la vois:

La Beginner Box, comment se relancer dans la maitrise et en anglais s’il vous plaît. Quatre amis réunis plus tard et le scénario inclus dedans joué, je suis conquise. Ceci est une version simplifiée du jeu, mais elle est riche en matériel: de jolies ptite figurine en cartons, une carte plastifiée où on peut écrire aisément au feutre effaçable, un manuel du joueur avec une des meilleurs manière de mettre dans le bain quelqu’un qui n’a jamais joué à un jeu de rôle, des dés et un manuel pour le meneur avec un scénario qui introduit les règles au fur et à mesure de l’aventure. Ceci étant à mon avis un des excellents points.

Cette version simplifiée est vraiment une excellente manière d’aborder une première partie, le système de jeu simplifié permet d’emmener les personnages jusqu’à un niveau 5 et il y a même le minimum requis pour créer ces propres premiers scénarios.

En allant sur le site de paizo, j’ai découvert que beaucoup était adepte de la version simplifiée et aimerait la voir étendue, plus de niveau, plus de classe, arguant que le livre de base de la version normale est lourde à digérer ce qui est toalement vrai. Beaucoup ont utilisés ce système pour jouer avec des enfants entre 8 et 13 ans et la majorité ont été conquis, une nouvelle activité familiale est née qui fait la part belle à l’imagination et quand même aide pour les mathématiques. Je ne suis pas sûre qu’il faille en faire la version complète. Si un meneur de jeu commence à être l’aise avec le systême, il ne lui sera pas difficile de piocher dans tout le reste de paizo et ne pas s’enquiquiner avec le reste des règles ou n’ajouter que celles qu’il trouve intéressantes. Surtout que si c’est le manque de métiers ou de race (on est dans un monde fantasy, il y a des nains, des hobbits, etc.), il y a un bloggeur qui a fait un travail fabuleux pour amener tout ceux du bouquin de base.

Bref, mes amis se sont amusés, je me suis amusée. Je suis juste maintenant dans mon habituelle phase de comment continuer l’aventure…

Publicités