Un plantain, un

Yessss

Pour une fois, j’ai réussi à finir un challenge dans les temps, le dernier jour, mais dans les temps. Voici mon petit Plantain à moi. Très bariolé, mais je l’aime beaucoup.

ImageMoui, la pause n’est toujours pas mon truc. Bon revenons à l’objet du jour: le Plantain. En tant que grande débutante, j’ai peiné avec ce jersey très souple et élastique contrairement à celui du Renfrew. Le résultat est très bien, je me suis abstenue de l’ourlet en bas, car un je ne maitrise toujours pas la couture à double aiguille et deux, j’aime bien la longueur actuelle et je ne veux pas l’avoir plus court.

Une petite photo du dos…

Image

Des petits patchs noirs, comme le col. Aussi dans un jersey très souple, uniquement à la machine à coudre, ce fut difficile, mais jouable. On excusera la pauvre qualité des photos, mais trouver un mur vide dans mon appart a été dur, retrouvé mon appareil photo impossible, donc voilà des photos prises avec un iPhone 4 et pas assez de recul pour les faire.

Merci encore Eleonore, pour ce merveilleux patron, je sens voir venir une jolie plantain robe selon les explication de Paunet…

Enfin une bidouille couture

Cela m’aura pris du temps mais je me suis enfin remise à ma machine. Juste un petit cadeau pour une petite puce qui fêtait ses deux ans. Ce n’est pas grand chose, une trousse pour qu’elle y range tous ses crayons.

20131228-173418.jpg

J’ai beaucoup aimé m’y remettre avec ma vieille compagne, une bonne vieille Elna de 40 ans. Même si elle s’est bien comportée, j’ai bien compris son message, il est temps que tu m’amènes pour une révision. Bref, alors que je suis redevenue toute fan, je vais devoir m’en passer plusieurs semaines. Tout cela pour une drôle de bruit et une molette bloquée. Croisons les doigts que le mécanicien n’empire pas les choses.

La broderie c’est tout une amitié…

Depuis mes débuts sur la blogosphère, il y a un blog que je suis avec une fidélité indéfectible (en fait deux): Que peut bien faire un lutin. Nous avons ouvert nos blogs sur Canalblog à peu près au même moment. Nous avions la même passion dévorante: la broderie. Bref, je la suis depuis là, j’ai vu les un an de son blog et je ne sais pas lequel elle vient de fêter.

Récemment, elle s’est remise en question au sujet d’une broderie de longue haleine qu’elle avait commencée mais où la passion n’était plus (le post). Plusieurs de ces fidèles lectrices dont moi lui avons fait part de nos avis et cela a conduit à cette aventure. Qui veut aider Lutine à finir sa toile?

Image

Je la trouve magnifique et je me suis bien sure proposée. Une des participantes gagnera la toile finie en question. Une concurrente de moins, moi, j’aime faire des monochromes, j’aime visuellement les monochromes, mais décorativement, ben je ne saurais pas quoi en faire. Ce serait triste qu’elle reste au fond d’un placard.

Je ne sais pas s’il y a encore beaucoup de monde qui lit ce blog erratique mais si vous êtes intéressées, vous avez le lien là en dessus pour vous inscrire. Plus on sera et moins on aura à faire…

Renfrew, fiou

Et voilà, je me suis lancée dans mon deuxième vêtement. Il est fini depuis un bout de temps, j’ai même déjà fait la toile du suivant projet.

J’ai eu la chance de passer par hasard chez Lincraft un jour où il soldait tous les tissus à 50%, 4$ le mètre dans un tissu qui semblait correspondre à celui suggérer, je n’ai pas hésiteé.

J’ai eu quelques doutes au début après tout, il est quand même décrit niveau intermédiaire, mais bon pour ce prix là, fallait se lancer. J’ai copié le patron sur du papier cuisson pour le four et je me suis lancée armée que d’une simple machine à coudre Et tadaa, voilà le résultat, un nouveau top dans mon armoire:

Il y a encore du progrès à faire sur prendre la pause.


C’est loin d’être parfait, spécialement l’épaule gauche. Il y a une bonne raison à cela, je l’ai cousue du mauvais côté dans un premier temps et je ne me suis rendue compte que quand j’avais finissionné la couture. Donc, j’ai recousu mais cette fois sans avoir la jolie marge de 5/8″. Résultat, la bulle, mais je crois que je vais essayé de recoudre cela.

J’aime beaucoup la couleur et la forme, j’ai fait une taille 16, même si uniquement ma taille était à ces dimensions, les hanches et le buste rentraient dans un 12 (Vous avez dit silhouette pomme?). Je crois que c’était quand même un peu grand. J’ai déjà commandé du tissu pour le refaire, cette fois je ferais du 14 avec un petit élargissement au niveau de la taille et je ne vais pas le rallonger d’un pouce comme dans cette version. J’ai choisi un tissu plus léger, je trouve finalement celui-ci un peu épais. Le couac avec ce nouveau tissu, j’ai un peur qu’il soit trop souple, mais on verra…

Infos sur le projet:
patron: Renfrew de Sewaholic
tissu: Un coton avec 5% de spandex, 1m50, de chez Lincraft
notes: j’ai été surprise d’avoir besoin de deux bobines de fil. Cousu entièrement à la machine à coudre, fini les couture avec un zigzag en trois étapes et choisi de faire les couture avec un zigzag d’1 millimètre de large.

Bref, j’ai fait un haut de pyjama

Le voilà enfin, le petit sorbetto dont je parlais tant. Est-ce une réussite? pas vraiment. Est-ce que j’y ai pris du plaisir? énormément. Est-ce que je le referais? c’est à voir, il faut que je m’intéresse de plus près à comment les gens ont ajouté des manches.

Il n’y aura malheureusement pas de photo porté car je n’arrive pas à trouver un angle dans la maison pour le faire avec le retardateur et l’homme n’est pas très intéressé à faire un photo shooting.

Maintenant comment s’est passé la réalisation, j’ai vraiment fait beaucoup de boulette. Je pense avoir coupé aussi bien disons qu’un enfant de 10 ans. Heureusement que les marges de couture étaient de 5/8″, cela m’a laissé de l’espace pour corriger. J’ai réussi à coudre la première fois le pli endroit contre endroit, merci le seam-reaper, la deuxième fois, j’ai du me rendre à l’évidence que j’avais mal indiqué l’endroit du pli, encore merci le seam-reaper. Finallement à la troisème tentative, j’arrivais à avoir mes marques entre l’arrière et l’avant alignées.

Sous les conseils de Clo, j’ai fait des coutures anglaises pour les épaules, mais hélas pas pour les côtés. Soyons honnêtes, une des épaules et bien réussie, l’autre, ben j’avais pas assez de tissus, donc pas terrible. Couture des côtés et posage du biais, partie que je craignais le plus. Finallement, cela s’est très bien passé et j’ai même bien aimé, c’est alors que je me suis rendue compte d’un oubli, oups, je n’ai rien fait pour les bords « crus » des côtés. Un horrible zigzag pour essayer de sauver le tissu qui n’a aucun maintien et j’ai fait l’ourlet d’en bas. J’ai longtemps hésité pour l’ourlet. J’ai essayé le haut avant et il avait une longueur limite, déjà là. J’ai pensé à faire l’ourlet au biais, mais dans l’autre sens que l’encolure et les épaules, mais le tissu est tellement transparent que cela s’aurait vu un peu trop, dans l’autre sens, cela aurait encore plus fait marcel. Bref, j’ai fait l’ourlet comme conseillé. Et bien, je trouves un peu cours.

J’ai lu quelques part que les patrons Colette était fait sur la base d’une femme mesurant 1m67, j’en fait 5 de plus, j’aurais du rallongé! Mais bon, on apprend.

Le tissu heureusement ne m’aura pas coûté trop cher 3 AU$ le mètre j’en avais pris 2, plus le biais à 3$. Cela fait un haut à 9 $, c’est assez raisonnable. Je ne me fais pas d’illusion, la couture comme le tricot ne sont hélas plus des arts qui te font économiser comme c’était encore le cas pour nos parents, mais je me contente volontiers de la gratifications du « C’est moi qui l’ait fait ».

Le tissu d’ailleurs était un bon choix pour les lignes qui m’ont bien aidée, mais un peu trop friable et transparent. Tellement friable, que je n’ai pas osé défaire mon ourlet quand j’ai vu que j’avais pincé le pli (nigaude, va!). C’est uen première réalisation faut que je sois indulgente avec moi même.

Et maintenant, le prochain projet:

J’ai le tissu pour la toile, qui ne sera cette fois pas utilisable, plus qu’à trouver un tissu pour le vêtement final.

Bidouille couture du jour

Il y a quelques temps, suite à ma soudaine passion pour ma machine à coudre, je me suis beaucoup baladée sur les sites de couturières. Pleins de jolis tutos, d’excellentes idées, de quoi donner beaucoup d’envie de réalisation. Une en particulier, parce qu’elle semblait simple et elle répondait à un de mes besoins: où mettre mes clefs. J’ai bien une accroche dans mon précieux sac à main, mais elle n’est pas pratique verrouiller/déverrouiller et les clefs se promènent partout risquant d’abîmer quelques choses, spécialement mon mobile que j’ai des fois la malencontreuse habitude de louper la poche adhoc.

Bref ce tuto répondait à mes désirs:

Je me suis donc lancée gaiement avec un tissu qui venait de mon stock et un acheter pour l’occasion. Le premier couac n’a pas tardé. J’ai voulu coudre ma fermeture éclair avec mon beau, tout neuf, pied adhoc, et bien il n’est pas si adhoc, mon aiguille est plus proche de la jambe du pied que le trou pour son passage dans le pied. Résultat: une belle aiguille cassée. Heureusement, j’en ai d’autre. J’ai donc repris le pied que j’avais utilisé pour la trousse parallélépipède et hop, j’ai continué et fini. C’est définitivement très simple. Je le referais surement. Je n’ai pas utilisé exactement ces mesures, j’ai transformé en pouce vu que ma règle est dans cette unité donc il y a quelques changement de forme. J’ai aussi « créé » un ruban pour l’accroche avec la doublure, la prochaine je m’assurerai d’avoir un vrai ruban ou d’y mettre un peu plus d’attention. Elle est pleine de défaut mais je crois que seule moi les vois (j’espère).
Et voici donc la bête:
J’ai acheté le tissu lors du dernier craft show et je regrette vraiment d’avoir perdu la carte du stand. Elle avait de tellement jolis tissus et aussi des kits intéressants. Il y a deux boulette qu’on peut voir, je crois, d’ici, j’ai un positionné l’extrémité de la fermeture éclair trop haut ce qui fait qu’on voit un peu, beaucoup, l’arrêt de celle-ci. Deux, comme, j’ai coupé un peu près lors de la première couture de formation du berlingot, j’ai eu beaucoup de mal à placer la languette et les deux côtés sont mal alignés. Mais j’apprends, alors je suis contente.
Il y a encore beaucoup de progrès à faire, surtout en ce qui concerne coudre droit. Je pense que cela va venir ou faudrait il que je m’entraine sur des feuilles de papier comme je l’ai vu quelques part sur le net? 
Bref, là je m’attèle à une commande et un petit top. La commande est des taies pour des coussins de tabouret de bar. Ca risque d’être coton entre la forme ovale et le tissu épais qu’elle a choisi. Quand au top, il s’agit du fameux Sorbetto de Colette. J’ai découpé les patrons plus qu’à les mettre sur les tissus et tout coudre. J’ai choisi de faire une taille 14, même si mes hanches et mon buste sont du 12 et que ma taille est entre le 14 et le 16. Oui, je suis plutôt une forme rectangulaire… mais allez savoir, j’aime les habits pour les silhouettes en poire… J’espère que cela ne rendra pas cata.

Un défi relevé

Il y a maintenant deux mois, Chelotopia lançait un défi à ses lecteurs: réaliser trois sacs de couture pendant le mois de septembre. Mon amie Ana venait de me prêter sa machine à coudre, je me suis dit pourquoi pas. De plus, en tant que grande admiratrice de Batilou, je voulais faire des choses aussi belles qu’elle.

Il y avait quelques spécifications à ce défi.

  1. Un des sacs devait pouvoir contenir 3 pelotes de 200g.
  2. Un des sacs devait se fermer avec un ficelle dans une coulisse.
  3. Un des sacs devait avoir une fermeture éclair.
De plus un de ces trois sacs devait avoir une doublure. Les spécifications pouvait se répéter, mais on ne pouvait pas faire un gros sac se fermant avec une ficelle à coulisse et une poche à fermeture éclair, puis deux simples sans aucune des spécifications.
Donc, j’ai commencé simple, le sac se fermant avec une fermeture à coulisse. (Je ne sais pas vraiment comment le dire en français et quand je dis simple, c’est parce que finalement, c’est un tissu plié en deux avec juste la coulisse en haut et un ruban dedans. J’ai utilisé ce tutoriel et cela m’a permis de me familiariser avec la machine.
Je suis très contente du résultat, même si pour l’instant sa seule utilisation est de remplacer le sac plastique qui contenait mes affaires de couture et je recherche une boîte plus digne de cet usage. Ce que j’aime particulièrement c’est le tissu, ces couleurs, son motif, très japonais.
Le deuxième sac ensuite. C’est un projet dont j’avais le matériel depuis plus d’une année qui ne demandait que je prenne le temps de le réaliser et ce défi m’en a donné la motivation. Il s’agit d’une de ces pochettes qu’on voit fleurir chez les tricoteuses pour contenir leur projet chaussette. Celui que j’ai fait est limite pour contenir le projet, mais il le contient. J’ai suivi un autre tutoriel et je pense que je vais le refaire, mais cette fois quelques pouces plus grand.
Et le troisième, le jumbo. J’avais ma doublure avec l’autre, j’aurais pu me contenter de simple, mais non! J’ai décidé d’augmenter la difficulté. J’ai suivi ce tutoriel pour faire ce qu’elle considère comme un sac de gym. Je n’ai pas fait de poche sur l »extérieur mais j’ai quand même eu assez confiance en moi pour faire une doublure sur le fond du sac pour que mon tissu blanc ne soit pas en contact avec le sol. A l’intérieur, j’ai tout fait pareil, les 5 poches sur un côté et la poche zippée sur l’autre. Faire les différents pans ont été assez, l’assemblage de ceux-ci, c’est révélé nettement plus coton. Coudre ensemble environ 12 épaisseur de coton à quilter, c’est quand même très épais.
J’aime vraiment beaucoup le résultat. Je reste encore bouche-bée de me dire que c’est moi qui aie fait cela. Il deviendra surement mon sac de plage pour cet été. Il y a même une fermeture magnétique! J’adore ces petites choses. De plus, il est en plus mon souvenir de mes vacances aux Fijis, j’y ai acheté le joli tissu à fleurs.
Donc la conclusion est que j’ai bel et bien relevé le défi. Le dernier sac m’aura presque pris deux jours entiers et aura été dini à 20h00 le 30 septembre au soir, mais j’ai réussi. Et le pire, c’est que je me disais qu’après tant de couture, j’en serais un peu gavée, mais je zieute déjà les tutoriels pour faire une couverture de carnet et pour faire une petite poche zippé. Je regarde aussi pour une jupe ou une robe simple, mais cela ca m’effraie quand même beaucoup plus.
Plus de photos pour le troisième sacs dans mon post en anglais.