A Storm of Swords

Oui, je lis encore. Un livre passionnant d’ailleurs, tellement passionnant que le lendemain, je me pressais à la bibliothèque pour en prendre la suite.

A Storm of Swords est le troisième tome de la saga A Song Of Ice And Fire. En français, il devient les tomes 6 à 9 de la saga du Trône de fer, 4 bouquins au lieu d’un. J’ai trouvé qu’il était gros, lourd, difficilement le livre que j’embarquais partout avec moi. C’est d’ailleurs la principale raison pourquoi j’ai pris 3 mois pour le lire. Mais quatre livres en français ca donne quand même l’impression de se faire avoir. Un ami me disait que traduire un livre de l’anglais au français augmentait de 50% le nombre de mots, donc environ du même de nombre de pages. Je veux bien croire. Il y a 950 pages dans ce livre, donc avec 50% en plus on arrive grosso modo entre 1400 et 1500 pages… Alors je veux bien trois livres, chacun de 500 pages, mais 4?

A-t-on en France, la même règle qu’au Japon, un livre ne doit pas faire plus d’un certain nombre de page? Le même ami m’avait expliqué que justement au Japon, la première tome du seigneur des anneaux faisait quatre livres en japonais, car ils aimaient leur format d’une certaine taille et d’un certain nombre de page. Est-ce le même raisonnement derrière la démarche des éditeurs francophones.

Revenons en au livre. Je crois que je vais éviter toute description de l’intrigue par respect pour ceux qui n’ont vu que la série et dont ce livre est le contenu de la future troisième saison, pour ceux qui se déciderait à lire les livres parce que cela gâcherait les deux précédentes tomes. Surtout que d’une certaine manière on m’a gâche une première partie du livre. Je lisais les commentaires sur une photo des acteurs en civil de la série télé adhoc quand quelqu’un a mis une remarque sur un des événements majeurs de ce troisième bouquin. Et bien, j’ai passé mon temps dans la première partie du livre à attendre cet événement et de chercher les indices qui y amenaient, dommage. Je pense que c’est l’autre raison pourquoi, j’ai lu aussi lentement, parce que la seconde partie a été beaucoup plus vite.

Bref que dire de ce livre, c’est grandiose, il n’y a aucune certitude, certaines choses se laissent quand même deviner pour avoir de plus grosses surprises derrière, une très bonne écriture de l’intrigue et des personnages soignés aux petits oignons.

Une excellente introduction est celle de Wikipedia:

L’histoire se déroule dans un monde imaginaire, principalement sur le continent de Westeros, où la civilisation est de type féodal et où la magie et les créatures légendaires (comme les dragons) ont existé mais sont supposées avoir disparu. Trois intrigues principales s’y entremêlent : plusieurs maisons nobles rivalisent pour l’obtention du trône royal de Westeros, tandis que dans les contrées glacées situées au nord du royaume une race de créatures supposée appartenir aux légendes se réveille, et que sur le continent oriental la dernière héritière de la dynastie royale de Westeros renversée quinze ans auparavant cherche à reconquérir le trône.

La dernière petite note, la couverture que je présente n’est pas celle du livre que j’ai lu. Je pense que celle du livre que j’ai lu pouvait recevoir sans hésiter celle de la plus immonde que j’ai jamais vue. Désolé pour la qualité de la photo, je l’ai prise avec mon mobile et je n’en ai pas trouvé une meilleure version sur internet. Mes rares lectures en publique amenaient souvent des regards inquisiteurs.

Publicités

Une petite gribouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s